frenchlab

Industrie : un label pour dynamiser le secteur

6 questions à Valérie Vausselin, ambassadrice French Fab 84

A quoi sert la French Fab ?

La French Fab entend accélérer la transformation de l’industrie en France, unir sous un même étendard les industriels français, incarner le futur prospère de l’industrie française et l’attractivité de ses métiers et faire rayonner l’excellence de l’industrie française à l’international. C’est un lieu d’échange où on peut trouver des solutions à nos problématiques.

Qui peut y adhérer ?

Valérie Vausselin : L’ensemble de l’écosystème français de l’industrie, des plus petites aux plus grandes entreprises industrielles ou de services à l’industrie. Les personnes intéressées peuvent se rendre directement sur notre site internet : www.lafrenchfab.fr. Ces entreprises industrielles Égide, Extracthive, Isovation, Aroma-zone, Neptune RH, Pellenc, E6 Lab (Drôme), Sterixène (Gard) sont d’ores et déjà adhérentes à la démarche.

Quelles sont les actions que vous allez porter en Vaucluse ?

En mai-juin, nous allons faire des visites d’usines pour les collégiens, les lycéens, les écoles techniques et les filières par apprentissage. Le but est de faire connaître l’industrie et les différents métiers qui se cachent derrière.

Car il y a souvent une vision réductrice de l’industrie.

Nous allons également accueillir le French Fab Tour qui fait escale en région Sud. Il sera le 28 mai à Marseille, le 15 juillet à Nice et le 17 juillet à Toulon. Cet événement sera l’occasion de trouver des offres d’emplois, d’avoir des échanges entre industriels et étudiants et de mener une réflexion sur l’industrie de demain.

A partir de septembre, on pourrait aussi organiser des ateliers entre industriels axés sur l’économie circulaire.

Il y a, dans ce domaine, de vraies synergies d’équipes par bassin d’emploi, par bassin économique. A mon échelle, on a réalisé des partenariats avec des filières locales de revalorisation des sous-produits de notre activité industrielle : bois, plastique, métal.

Est-ce que l’industrie embauche ?

Il y a clairement des postes à pourvoir. Dans mon entreprise, j’ai trois postes à pourvoir.

On se rend compte fréquemment que, dans l’industrie, les métiers techniques sont en pénurie de main d’œuvre.

Il y a une pénurie dans les métiers de la maintenance industrielle, d’acheteurs internationaux, des systèmes d’information et de digitalisation, de transcription sur le web, de préparation de commandes et des ingénieurs méthode.

Pourquoi l’industrie n’attire pas ?

Ca vient de sa réputation. Mais l’industrie, ça paye bien ! Si on crée de la valeur, il y a de la rétribution de valeur. Il faut arrêter de penser qu’il n’y a que les commerciaux ou le  market qui payent.

Quelles sont vos ambitions en tant qu’ambassadrice ?

Mon ambition est de promouvoir l’industrie auprès des jeunes. Il faudrait aussi changer les modes de consommation et que les gens achètent Français pour favoriser un développement économique intelligent. Avec les différents partenaires, il serait également utile de créer un annuaire global de toutes les industries en Vaucluse afin de toucher tous les industriels.

Anne Vausselin, Directeur de Développement Aroma Zone & Valérie Vausselin, Directeur Opérationnel Aroma Zone